Lorsque les Canadiens auront fait de la santé une priorité politique absolue, les politiciens en feront autant

Dans un récent billet sur le blogue, j’ai parlé du fait que bon nombre de personnes dans le domaine de la santé sont inquiètes de voir que la santé n’est pas ressortie comme un enjeu important pendant la campagne électorale de 2015, et j’ai tenté d’en expliquer la raison. J’ai fait remarquer que cela fait des années que la santé n’est pas une priorité sur le plan des politiques ou de la politique à Ottawa, alors il n’est pas surprenant qu’elle ne soit pas devenue une question de première importance pendant la campagne. Ce qui est peut-être plus important, j’ai souligné que la santé n’est pas un enjeu principal pendant cette campagne électorale parce que le public n’a pas fait en sorte qu’elle le soit.
Plusieurs sondages ont révélé que les Canadiens placent la santé au sommet de leur liste de priorités. Cependant, la population n’a pas fait du leadership politique en matière de santé un impératif électoral au niveau fédéral. À moins que les électeurs disent à nos partis et candidats fédéraux que la santé est une question qui peut influer sur leurs intentions de vote lors d’élections fédérales (et pas seulement lors d’élections provinciales), les politiciens fédéraux ont peu de raisons d’y accorder plus d’attention.
Est-ce que cela veut dire que nous ne pouvons pas remettre la santé sur la liste des priorités politiques à Ottawa? Pas du tout.
Nous voyons de nombreux groupes du secteur de la santé cibler les partis politiques et leurs chefs sur divers enjeux politiques pendant cette campagne, mais ceux qui réussiront à se faire entendre seront ceux qui arriveront à mobiliser les Canadiens pour qu’ils appuient leurs revendications. Pour que la santé redevienne prioritaire à l’échelle fédérale, il ne suffira pas d’encourager les partis politiques à faire preuve de leadership en la matière. Nous devrons faire en sorte que le public l’exige.
Alors, que faut-il faire pour renforcer le soutien du public pour l’accroissement du leadership et des investissements en santé au niveau fédéral?
De plus en plus, les organisations comprennent qu’étant donné la réalité politique actuelle, il est tout aussi important d’engager et de mobiliser les Canadiens que d’engager nos leaders politiques. Elles consacrent autant de ressources à la mobilisation du public et à l’établissement de communautés de soutien qu’elles en affectent à l’engagement direct de personnes influentes et de décideurs politiques.
La mobilisation du public, ce que Recherche Canada cherche à favoriser par l’entremise de sa campagne Vos candidats, votre santé,fait maintenant partie intégrante des efforts de toute organisation pour influencer la prise de décisions par les gouvernements. La campagne Vos candidats, votre santé renseigne les partisans, les parties prenantes et les simples citoyens canadiens sur l’importance du leadership et des investissements du gouvernement dans le domaine de la recherche en santé. Elle leur donne les outils dont ils ont besoin pour soulever ces questions auprès d’autres partisans potentiels et des candidats. Elle aidera à établir une communauté de soutien pour la recherche en santé — une communauté qui peut influer sur les discussions pendant la campagne électorale de 2015 ainsi que sur les décisions du prochain Parlement.
Les campagnes réussies de mobilisation du public, comme Vos candidats, votre santé, sont notre meilleure chance de transformer le soutien théorique pour les soins de santé, exprimé lors de nombreux sondages d’opinion publique, en pression politique tangible exercée sur les partis fédéraux afin qu’ils reconnaissent l’importance de la question de la santé et de la recherche en santé, parce que lorsque les Canadiens auront fait de la santé une priorité politique absolue, vous pouvez être assurés qu’elle en deviendra une aussi pour les politiciens.

Mme Michelle McLean
Vice-présidente de Hill & Knowlton Canada