Le budget de 2017 : importants investissements en santé et en innovation et incertitude pour les sciences fondamentales

PUBLICATION IMMÉDIATE

OTTAWA, 23 mars 2017 – Le budget de 2017 du gouvernement Trudeau, Bâtir une classe moyenne forte, fait d’importants investissements stratégiques dans des « super grappes », la recherche sur les cellules souches, les opioïdes, et la santé mentale et des Autochtones. Toutefois, bien qu’il comprenne des mesures pour dynamiser l’économie de l’innovation du Canada, le budget ne comble pas les lacunes critiques du financement des conseils subventionnaires du pays, ce qui prolonge l’incertitude concernant l’engagement du Canada à l’égard du renforcement de sa fondation scientifique.

« Le budget de 2017 prévoit des investissements importants dans des domaines stratégiques de la recherche et de l’innovation en santé, a dit M. Ryan Wiley, président du Conseil d’administration de Recherche Canada et président de Shift Health. L’investissement prévu de 950 millions de dollars sur cinq ans dans des super grappes stimulera les principaux secteurs d’innovation du Canada, y compris les sciences de la santé et de la vie, et servira de moteur de la croissance. Recherche Canada fait aussi bon accueil au financement renouvelé de 6 millions de dollars en 2018-2019 pour le Réseau de cellules souches et aux nouveaux investissements à l’appui de la recherche sur les opioïdes, la santé mentale, des femmes et des Autochtones, et les étudiants et les bourses d’études. »

L’investissement du Canada dans les sciences fondamentales a ralenti pendant la dernière décennie et n’a pas réussi à suivre la cadence des pairs mondiaux. En prévoyant 76 millions de dollars de financement nouveau pour les conseils subventionnaires dans le budget de l’an dernier, le gouvernement fédéral a signalé son intérêt renouvelé pour le renforcement du rôle critique de la recherche de découvertes dirigée par des chercheurs dans l’économie du Canada axée sur l’innovation. Bien que le budget de 2017 fournisse des ressources ciblées pour un éventail de priorités de la recherche liées à la santé, y compris les risques pour la santé découlant des changements climatiques, il suspend les attentes quant aux investissements futurs dans la fondation de la recherche du Canada.

« Le budget de 2017 crée de l’incertitude pour les chercheurs canadiens en santé parce qu’on n’y trouve pas de nouveaux fonds pour les budgets de base des conseils subventionnaires, indique Deborah Gordon-El-Bihbety, présidente-directrice générale de Recherche Canada. Mais il offre un peu d’espoir en déclarant que les constatations attendues du rapport du groupe d’experts sur les sciences fondamentales contribueront à maintenir et à renforcer le classement international du Canada en sciences fondamentales, en plus de veiller à ce que les scientifiques canadiens possèdent les outils, la formation et le soutien nécessaires afin d’exceller sur la scène mondiale. Recherche Canada s’attend à ce que cet examen produise des recommandations claires auxquelles le gouvernement donnera rapidement suite. »

Recherche Canada accueille avec satisfaction la création du poste de conseiller scientifique en chef et applaudit l’investissement de 2 millions de dollars par année pour ce poste et le secrétariat connexe.

Recherche Canada sera heureuse de travailler avec le gouvernement du Canada au renforcement de la base de recherche et des sciences grâce aux investissements dans la recherche de découvertes qui alimentera la prochaine génération d’innovations, créera de nouveaux secteurs d’activité, stimulera la création d’emplois et soutiendra la croissance économique.

— 30 —

Pour de plus amples renseignements :
Sean Dillon-Fordyce
Directeur des communications
Cellulaire : 613-277-4757
Courriel : sfordyce@rc-rc.ca
www.rc-rc.ca